Marges de coutures et angle droit.

Classé dans : L'atelier, Techniques | 6

Bonjour !

 

Aujourd’hui je souhaite vous parler d’un détail, un tout petit détail… qui a changé ma vie ou presque !

Je vous explique rapidement. Deuxième cours sur le patron de la jupe aux cours municipaux de la Ville de Paris. Le formateur exécute en deux temps trois mouvements un patron de jupe à partir d’un rhodoïd (silhouette basique de jupe en plastique transparent, matière créée par Rhône-Poulenc en 1917 et qui s’appelle justement rhodoïd), avec mesures, pinces, pointages, crans, etc.

Puis il prend une équerre et trace à certains endroits des angles droits, principalement aux coins. Il s’occupe également de l’ourlet auquel il donne une forme différente de celle à laquelle je m’attendais. Je n’ai pas vraiment le temps de poser la question, chacun retourne à sa table et se met à travailler, puis arrivé à la fin de mon travail, le formateur vient vérifier et me demande de placer les angles droits. Là, j’ai bien été obligé de lui poser la question ! et lui de me répondre simplement : comment voulez-vous savoir exactement où commencer à coudre si vous ne pouvez pas aligner vos deux morceaux sous la machine ?

Mais bien sûr !

 

Bon, là je suis presque sûr que c’est évident pour moi, mais toujours pas pour vous, donc je vais détailler un peu. Et comme je n’ai toujours pas de machine sous la main au moment où je vous écris mais un petit carnet, je vais réutiliser des croquis. Mais avec de la couleur whouhou ! C’est donc parti pour un peu de géométrie, mais pour la bonne cause…

 

Plusieurs cas de figure.

Piqûres à angles droits.

D’abord, prenons l’exemple d’une piqûre droite entre deux morceaux droits. 1 cm de couturage pour chacun. On les met l’un sur l’autre, et on pique. On peut remarquer facilement que les angles sont droits en haut de la piqûre, de sorte qu’on est certain de commencer à piquer au bon endroit pour les deux morceaux.

Observons l’équipe violette.

 

piqûre angle droit identique

Deux pièces sur l’endroit, qui sont dessinées piquées ensemble, E/E (en pointillé). C’est sans problème.

 

Piqûres à angles similaires.

Je prends le cas d’une piqûre entre le devant et le dos d’une jupe dessinée en (a) (ce qui pourrait aussi être valable pour l’assemblage de dos et devant de pantalon sur le côté). L’angle des morceaux est similaire comme dessiné schématiquement en bleu et rose (b). Lorsque je place dos sur devant Endroit/Endroit et que je pique, pas de problème si je respecte scrupuleusement le parallélisme de la piqûre par rapport au bord du tissu. L’angle par lequel je commence n’est pas droit, mais je peux m’en sortir comme ça, en faisant bien attention (c). Une fois la piqûre réalisée, j’ouvre et une pince est formée (une fois que j’ai (d), si je réaligne les deux bords supérieurs pour mettre la ceinture, la piqûre réalisée sera en 3 dimensions).

 

piqûre angle droit couture

 

Piqûres avec des angles différents.

Il arrive assez souvent que l’on doive assembler deux morceaux dont les angles ne sont pas identiques, et là nous allons voir que les choses se gâtent si on laisse les marges telles quelles. J’ai pris l’exemple d’une manche de chemise verte à monter sur l’emmanchure rouge (a).

Le début de la tête de manche forme un angle aigu (<90°), alors que le début de l’emmanchure forme un angle obtus (>90°) comme indiqué en (b).

 

angle droit piqûre assemblage

Je peux essayer de les superposer de trois manières différentes pour les piquer.

  • En (c1) j’aligne les bords à piquer : on remarque alors que si les bords sont alignés, ce n’est pas du tout le cas pour l’endroit où il faudrait réellement que cela coïncide (les deux points qui devraient être piqués ensemble sont décalés et je les ai entourés).
  • En (c2) je tâche de superposer les deux points de départ de la piqûre. Déjà, bon courage pour les trouver, puisque a priori ils ne sont pas marqués sur le tissu. cela veut dire perdre du temps à tracer les lignes de piqûre, etc… Et au début de la piqûre, il me faudra de la foi, du courage, pour commencer en voyant que les deux bords des morceaux ne sont pas du tout alignés ! (ils sont en pointillés et là aussi j’ai entouré les deux coins).
  • En (c3), solution très idiote, j’aligne l’autre bord de tissu. Je me demande même pourquoi je l’ai dessiné – il me restait de la place et je n’aime pas gâcher ! – car dans ce troisième cas de figure, on n’a pas le même point de départ et on ne peut même pas coudre les deux bords ensemble. Absolument nul.

 

Voici donc pourquoi l’idée de l’angle droit est magique. Grâce à cette petite manipulation au début de ma marge de couture, je vais toujours commencer mes piqûres par un angle droit.

Ce qui est important, c’est de tracer les angles droits par rapport à la ligne que je veux piquer (ici, celle qui est plus ou moins horizontale). Je commence donc par prolonger la ligne de piqûre de mon patron, puis quand elle rencontre ma marge de couture, je trace une droite à angle droit. Celle-ci va rencontrer l’autre marge de couture et aussi former un angle droit !

Si mes couturages sont semblables (1 et 1 par exemple), j’aurai un carré, sinon j’aurai un rectangle. Mais peu importe : j’aurai un angle droit.

Si vous regardez bien en (d), vous observerez que du coup, j’enlève de la matière sur la manche (angle aigu) et j’en rajoute sur l’emmanchure (angle obtus).

 

angle droit assembler piqûre couture

Pour piquer, je ne me pose plus aucune question : j’aligne mes deux angles, je pique, et tout tombe pile poil en (e). N’est-ce pas magique ??

 

Revenons à notre jupe…

Eh oui, plutôt que de m’embêter à y aller « à la louche » ou « à peu près parallèle » au début de ma couture, je n’ai qu’à mettre des angles droits aussi : ça prend 5 secondes, et je suis sûr d’être précis. (je suis désolé pour les traits du verso qui apparaissent sur le recto !)

 

assemblage couture angle droit

Je crois qu’il ne faut pas oublier que 2 mm en plus ou en moins sur une piqûre d’assemblage, ça fait le double en plus ou en moins sur les dimensions de la pièce, alors si je rajoute un demi-centimètre à droite et à gauche à chaque fois, ça fait une belle différence à la fin !

 

couture piqûre angle droit

 

Et pour l’ourlet ?

C’est encore plus rapide. Voyez plutôt sur le schéma. C’est le cas d’un ourlet qui ferme un morceau dont les bords ne sont pas « droits » (bas de certains pantalons, jupe crayon, jupe entravée en bas…).

Si cet ourlet est comme celui en rouge, c’est-à-dire qu’il tombe tout droit, comme un rectangle, on a un problème (en tout cas, moi, ça m’a fait comprendre mes problèmes aux ourlets !), car lorsqu’on replie l’ourlet, il se retrouve dans la position des pointillés rouges, et vous remarquerez donc qu’il est trop court pour être attaché à l’intérieur !

 

assemblage angle couture droit

En revanche, si je commence par dessiner mon ourlet à l’intérieur, avec la largeur finale désirée, et qu’ensuite je le reproduis par symétrie à l’extérieur, comme l’ourlet bleu, là j’aurai un bel ourlet qui aura exactement les dimensions souhaitées une fois fixé.

Et application directe des paragraphes précédents : les couturages d’1 cm. de cet ourlet ont besoin d’un angle droit de chaque côté !

 

Bonne couture à toutes et à tous,

A.

6 Réponses

  1. Merci pour cet article très intéressant. J’avais déjà lu un article similaire sur le blog de SB créations : https://sbcreationscouture.wordpress.com/2015/11/29/regler-le-talon-a-lequerre-couture/
    Il va falloir que je creuse ce sujet car j’ai toujours des difficultés à coudre l’entrejambe des pantalons : je fais un repère sur l’endroit où doivent se rencontrer les deux pièces mais cela manque de précision et de méthode. Quelle chance de pouvoir suivre des cours, en province on n’a malheureusement pas cette possibilité.
    • Augustin
      En effet je suis allé lire cet article que je ne connaissais pas et il est super !
      J’ai pu récemment me rendre compte que l’équerrage est une chose très pratique pour les marges de coutures qui ne sont pas droites, mais qu’également, cela vaut le coup de créer des angles droits dans le patron lui-même, quitte à ensuite rattraper par une légère courbe, car cela évite de former un « bec » lors de l’assemblage. Je devrai penser à faire un petit mot là-dessus prochainement.

      A bientôt !

  2. Christiane Quidet
    Super cet articles sur les angles, merci
    • Augustin
      Mais de rien !
      On peut faire les angles seulement dans les marges, mais bien souvent il est aussi judicieux de faire les angles directement dans le patron (avant de tracer un courbe, pour un bas de chemise par exemple, on commence par tracer une petite perpendiculaire, qui ensuite devient une courbe ; ainsi, une fois les morceaux joints, on est sûr d’avoir une belle ligne continue).
  3. migeon andree
    Votre article est génial ainsi que les schémas, il m’arrive d’avoir assez souvent des becs au niveau des coutures d’épaules , je pense que votre procédé devrt me permettre d’éviter ces désagréments. Pouvez v voue préciser votre façon de faire « créer desangles droits dans le patron » merci d’avance
    A bientot
    Madéline
    • Augustin
      Bonsoir Andrée,

      En faisant se rencontrer les différentes parties du patron, il faut s’assurer qu’il n’y a aucun angle aigu. Si angle aigu il y a, il faut soit redessiner la courbe, soit retracer la marge de couture à angle droit par rapport à l’une des coutures – à nous de trouver quelle couture on assemblera en premier, c’est cella-là qu’on doit équerriser. Bon courage !

Laissez un commentaire