Une longue absence…

Classé dans : Le blog d'Augustin | 5

Bonjour à toutes, bonjour à tous,

 

Pas un post depuis mi-mai… pas un… ce n’est pourtant pas faute d’avoir pensé à coudre, et d’avoir pensé à vous ! J’en profite pour remercier toutes celles et ceux qui continuent à s’abonner régulièrement à mes publications. Votre confiance me touche, aussi je vais tout faire pour en rester digne ! Comme vous le savez, je suis un couturier « du dimanche » ou « des soirées » ou « des vacances ». Mais quand il n’y a plus ni dimanches, ni soirées, ni vacances, eh bien… il n’y a plus de couture !

Puisque j’en suis dans les justifications, je voudrais aussi dire que pour avoir découvert de nombreux sites et blogs avant d’ouvrir le mien – je continue d’ailleurs à en découvrir pour mon plus grand plaisir et je vous invite à aller regarder si vous les connaissez en suivant ce lien -, j’ai pu y lire de très beaux articles. Mon premier souci quand j’écris mon blog est donc de ne pas écrire d’articles vite fait : quand je traite un sujet, j’aime bien y aller un peu en détail. Mon deuxième souci est de ne pas faire de doublon : si je peux m’appuyer sur un article d’un autre blogueur, autant que je recommande son site et éviter de recopier plus ou moins bien ce qu’elle ou il a déjà écrit. Mon troisième souci est de pouvoir apporter la preuve de ce que je dis par l’expérience. Et comme de l’expérience, je n’en ai pas beaucoup, il est indispensable pour moi de faire beaucoup avant d’écrire un peu. Et quand je ne peux pas beaucoup faire, eh bien hélas je peux encore moins écrire.

Enfin, je me rends compte que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre sur la couture mais aussi sur l’art de bloguer ! comment publier efficacement les 60 articles qui dorment dans mes brouillons ? comment étaler mes publications pour ne pas vous laisser tomber pendant 5 mois ? comment faire coller mes publications à mes activités du moment ? Bref, il en reste, du travail !

 

Les Projets.

Pour ce qui est des projets passés et à venir, il y a eu la confection de plusieurs chemises, d’un pantalon complètement raté au niveau des mesures, d’un autre en velours côtelé pour un opéra en juillet, d’un autre encore avec trois plis (plus vintage tu meurs), issu de la copie et du démontage d’un autre pantalon acheté aux fripes. Celles et ceux qui avaient lu les 4 articles sur la dissection de la chemises n’auront aucune peine à s’imaginer le même travail sur deux pantalons, l’un en coton avec devants plats, l’autre en laine avec 3 plis (mon modèle pour mon pantalon), expérience qui fut une nouvelle fois pleine d’enseignements. J’ai aussi fait un patron de veste et commencé à la monter, sans arriver au bout. J’ai fait plein de patrons, mais sans les tester (quelle utilité me direz-vous ?) : bomber, hoodie, chino, pantalon de survêtement, etc…

En ce moment je travaille sur le raccourcissement des épaules d’un manteau dont je vais bien devoir finir par parler un jour tant il m’a pris de temps – et je crois que c’est parce qu’il m’a demandé tant d’efforts que je n’ose pas l’ouvrir et l’ajuster. J’ai également deux chemises à faire pour un ami qui gentiment me répare mon vélo à chaque fois qu’il m’arrive une tuile – et c’est bien plus souvent qu’à mon tour… et sur lesquelles je prendrai bientôt appui pour mes prochains articles sur la chemise (le #09 est à suivre !).

Et puis le plus important : j’ai été retenu pour suivre une formation intensive aux cours de la Mairie de Paris, ce qui change évidemment beaucoup de choses ! J’avais postulé pour suivre celle sur les pantalons façon tailleur mais n’ai hélas pas été retenu (il y avait une énorme demande, à ma grande surprise !), et je participe donc à une session de patronage, montage et transformation de jupe jusqu’en décembre. C’est absolument passionnant, et de cela bien sûr j’aurai l’occasion de parler.

 

Et comme je me trouve en Bretagne, sans ma machine, mais fort heureusement avec internet, voici une photo de Saint-Malo en attendant le prochain article : le storyboard de la chemise !

 

p1040239

 

A bientôt,

A.

 

5 Réponses

  1. Bon retour dans la blogosphère! 🙂
  2. Francoise W.
    Bonjour Augustin, je viens de découvrir votre blog et je le trouve tout à fait passionnant. Décomposer une chemise, parler des aléas de réalisation, s’intéresser à la technique et aux ‘details’, franchement c’est rare et c’est pile ce que je recherche. Ce qui m’a également beaucoup surprise c’est que vous soyez un homme : ça n’est vraiment pas banal dans la couture ´loisir’ qui me semble davantage pratiquée par des femmes.
    J’ai été impressionnée par votre réalisation de l’imper et amusée par le pb de doublure du manteau rouge – ça me rappelle quelqu’un…
    Et ne vous excusez pas : compte tenu la qualité de vos articles, on imagine très bien la dose d’énergie que cela réclame, alors n’ayez pas de scrupule à vous faire rare… et cher.
    Merci encore pour ces excellents articles
    Francoise
    • Augustin
      Bonsoir Françoise,
      c’est vrai qu’écrire demande du temps mais je me suis mis à le faire parce que d’une part je trouvais que cela me permettait (me permet toujours !) d’avoir du recul sur ma manière de faire ainsi que créer des archives, d’autre part ça me poussait à aller chercher des infos et à être exigeant vis à vis de mon activité, et enfin je me disais que j’allais sûrement rencontrer beaucoup de gens passionnants et stimulants avec qui partager mes découvertes.
      Et pour le moment je suis très heureux car c’est le cas. Quand en plus j’ai la chance de recevoir un message encourageant comme le vôtre, alors là c’est le top !
      Un grand merci et à bientôt je l’espère !
      A.
  3. Noëlle Adam
    C’est amusant, j’étais à Saint Malo hier…En rencontre couturesque.
    Et je me suis attaquée cet été au pantalon d’homme, complétement foiré au niveau mesures ( c’est frustrant parce que pour le reste, il était très joli). Et j’ai en projet de récidiver en mieux avec 2 pantalons dont un vintage ! Les chemises, je verrais ça l’an prochain, je lis des livres en attendant. Donc, je vais suivre les articles avec beaucoup d’attention.
    Merci de continuer à écrire !

Laissez un commentaire