Boxers à la chaîne

Classé dans : Hommes, Penderie | 10

Allez, un deuxième article dans la foulée.

 

L’excellent site canadien ThreadTheory a publié il y a plusieurs mois un patron de caleçons pour hommes – ou boxers, comme vous préférez – et je m’étais juré de le réaliser un jour, sans trop savoir quand. Et puis finalement ça s’est présenté un jour où je n’avais pas beaucoup de temps et que j’avais plutôt envie de faire quelque chose de rapide.

J’avais 2 ou 3 mètres de jersey dans mon placard, jersey dont je n’avais rien fait, et cela m’a tellement amusé de coudre ces petits caleçons que du coup j’en ai fait 10.

 

Boxer calecon couture homme

 

Il n’y en a que 9 sur cette photo, devinez où se trouvait le 10e !

 

C’est assez rapide de couper et assembler les différentes pièces de ce petit vêtement, bien conçu et qui s’ajuste parfaitement au corps. Je ne suis pas un habitué du jersey. Pour coudre cette matière j’ai une surjeteuse, et ma piqueuse plate. Ce qui veut dire que je n’ai pas de point droit à double aiguille – je ne pense pas que ça existe pour les industrielles ou en tout cas je n’ai pas encore trouvé.

Du coup j’étais un peu inquiet en ce qui concernait le fait de coudre au point droit sur une matière assez extensible. Finalement tout se passe assez bien, y compris pour les ourlets des jambes qui sont plus délicats à réaliser. J’ai pris le parti de surpiquer quasiment toutes les coutures, que j’assemblais d’abord à la surjeteuse. Je trouve cela beaucoup plus confortabe à porter.

 

Boxer calecon couture homme

 

Question confort, je n’avais pas d’étiquettes ou autres à placer sur le raccord dos de la couture de ceinture, chose qui se fait souvent pour que la couture ne gratte pas le dos. J’ai donc monté délibérément la ceinture à l’envers, de manière à ce que la couture soit à l’extérieur. L’intérieur est donc tout plat.

 

Boxer calecon couture homme

 

 

Si vous souhaitez faire un projet sympathique, précis, qui ne demande pas trop de temps, alors rendez-vous chez ThreadTheory !

A bientôt,

A.

10 Réponses

  1. Noëlle Adam
    J’aimerais bien avoir une source fiable d’élastiques plats avant de me lancer.
    Je ne sais pas d’où venaient les miens, mais j’ai un gros plein de caleçons longs (leggings aujourd’hui pour les dames) dont l’élastique n’a pas supporté le lavage-séchage.
    Pour les T-shirt je fais aussi une surpiquure sur les coutures à la surjeteuse pour que ça reste plat.
    Mais avec du fil mousse dans les crochets, les coutures sont douces, ça ne gratoune pas la peau.
    • Augustin
      , c’est vrai que les élastiques de ceinture, c’est un problème. En mercerie, ce n’est pas courant. J’ai trouvé les miens chez Fil2000 à Paris, mais ils n’ont que blanc, noir, ou un rose saumon assez affreux je dois dire… même si on a beaucoup de choix dans la largeur. Après pour les leggings ça doit je suppose être encore plus exigeant, car la bande est soumise à de plus fortes tensions…
      Qu’est-ce que du fil mousse ? et des crochets ? A bientôt !
  2. Je ne m’étais jamais posé la question au sujet de la couture de la ceinture, ça a attisé ma curiosité! En fait ça diffère selon les marques (j’ai vérifié sur ceux du mari). certaines ont la couture sur le côté faite au point zigzag large et serré, d’autres, dans le dos , chaque marge étant rabattue de chaque coté toujours au point zigzag. Par contre , ils ne surpiquent pas les coutures.
    N’as tu pas peur de voir les piqures droites se casser au fil du temps? En tous cas, jolie collection de boxers!!
    • Augustin
      Ah oui , sur le côté ça peut être une solution en effet ! mais je me demande si il n’y a pas moins de risque d’être gêné dans le dos quand même, la cambrure du dos à cet endroit permettant d’avoir un peu plus de place que sur le côté des hanches ou les pantalons sont parfois (et a fortiori en 2016) portés très près du corps.
      Pour le zigzag en effet c’est je pense la meilleure solution. Petit problème pour moi : aucune de mes machines ne l’exécute, d’où ma solution un peu différente (qui j’espère sera durable).
      Je verrai à l’usage si les piqûres droites se casseront. Parfois en étirant un ourlet j’ai entendu un bruit suspect, mais aucune couture ne s’est pourtant défaite même après plusieurs lavages. C’est vai que la surpiqûre est très optionnelle, mais j’aime voir le tissu plat. En prêt à porter ils y arrivent sans peine grâce à une méthode d’assemblage (et une machine) différente des nôtres.
      A bientôt !
  3. C’est sur que si tu n’as pas le zigzag ça complique les choses 😀
  4. Noëlle Adam
    Les élastiques, non seulement il faut les trouver (vu l’usage, le noir peut suffire) mais choisir une qualité en aveugle…Je suis à peu près limité à l’achat par correspondance vu où j’habite !
    J’espère que tu n’auras pas le même souci. Ce ne sont pas les tensions qui ont ruiné mes ceintures, c’est le lavage-séchage d’un élastique médiocre.
    Le fil mousse c’est le fil multibrin légérement élastique que l’on met (si on veut) dans les crochets (les bidules en dessous) de la surjeteuse. Ça fait des coutures encore plus élastiques, et douces. Pour un sous-vêtement serré, ça pourrait s’essayer d’en mettre aussi coté aiguilles, mais je n’ai jamais essayé et je ne suis pas sûre que ça fasse une différence.
    La solution pour les surpiqures ça serait une recouvreuse : il y a un an, je ne savais même pas que ça existait, mais vu comment je surpique les coutures pour le moindre T-shirt, je regrette un peu de ne pas avoir pris une surjeteuse-recouvreuse. Je casse beaucoup d’aiguilles doubles.
    • Augustin
      En effet tu as raison, et je pense aussi que le lavage/séchage est plus à craindre que la tension… Ne possédant pas de sèche-linge, je suis à l’abri des désagréments qu’il peut causer sur l’élasthane et autres matières extensibles (au moins un avantage…)!
      Merci pour l’info su le fil mousse, j’essaierai un de ces 4 ! Quant à la recouvreuse… oui c’est sûr c’est le must… allez, rêvons encore un peu… !
  5. Noëlle Adam
    Mercerie-extra (en ligne, bien sûr) vend des cônes de fils -dont du fil mousse- à prix doux. J’aime bien le fil mousse dans la surjeteuse, pour le contact mais aussi parce que ça ne tiraille pas, donc le risque de gondolage des tissus maille est un peu moindre.
  6. alexandra pierron
    Alors ça c’est très intéressant ! Je cherche depuis un moment un blog de couture tenu par un homme pour coudre pour les miens car je suis bien plus exigente pour eux que pour moi et je trouve difficilement des sources fiables. J’adore l’idée des boxers!
    • Augustin
      Eh bien merci beaucoup, chère !
      Je peux en profiter pour faire un petit update : les boxers sont toujours nickels, ils résistent au port et au lavage sans problème !
      A bientôt,
      A.

Laissez un commentaire