Le Trench, le Gilet et la Petite Chemise.

Classé dans : Hommes, Penderie | 8

Quel est le rapport entre un trench, un gilet et une chemise ? ils peuvent être portés en même temps. Bon c’est nul, mais ça dit ce que ça veut dire : voici aujourd’hui un trench, un gilet et une chemise. Ce n’est pas non plus une fable de Lafontaine revisitée.

C’est simplement que je me suis rendu compte que depuis que j’ai ouvert ce blog, il y a quelques mois, j’ai publié pas mal d’articles autour du fait de coudre, mais pas énormément de choses que j’ai effectivement réalisées. Cela correspond en même temps à la démarche que j’ai eue en débutant la couture : me documenter, beaucoup, beaucoup, beaucoup (et je continue), et pratiquer bien sûr, mais dans le but de progresser à chaque nouvel habit, de découvrir de nouvelles techniques, de devenir plus performant dans celles que je connais déjà.

Je vous ai récemment présenté ici mon dernier pantalon, en flanelle grise. Il n’était pas porté seul (le topless au Canada est prohibé d’abord, et puis surtout suicidaire en novembre) mais accompagné de trois projets de mes débuts, que je vais donc vous présenter maintenant.

 

Le Gilet de Marcelin.

 

trench gilet chemise homme couture

 

Marcelin, un de mes amis dont nous aurons l’occasion de reparler dans pas très longtemps je pense, est un metteur en scène. Lors d’une « première » (première représentation d’une de ses mises en scène), il arbore toujours un gilet et m’avait donc demandé de lui en faire un. Et ça a donné un habit en laine fine (sublime laine, légère et en même temps lourde, je ne sais comment dire, un rêve) doublé de satin duchesse bleu Windsor, boutonné haut (car il est destiné à être porté sans veste), avec des boutons énormes car je ne pensais pas qu’il fallait plus petit (héhé), deux poches à rabats, une martingale, une doublure cousue à la main.

 

trench gilet chemise homme couture

 

Pour ce qui était du patron, ne nous refusons rien : je l’avais fait moi-même. Le gilet avait fier allure, j’étais ravi du résultat. Marcelin aussi l’a beaucoup aimé, mais l’effet cintré était trop léger et il trouvait qu’il flottait dedans ; à l’époque, je ne savais pas exactement quoi faire pour corriger cela, du coup Marcelin a porté le gilet pour sa première… mais pour la dernière fois ! et c’est moi qui ai repris l’habit dans ma garde-robe !

La doublure est assemblée à la main, à l’aide d’une prick-stitch assez peu conventionnelle…

 

Gilet homme laine satin coudre couture

 

Il ne vous aura pas échappé que la coupe est loin d’être parfaite, a fortiori sur moi avec ce pantalon épais qui agrandit mon tour de taille. Mais que voulez-vous, je l’aime…

Et si vous souriez depuis tout à l’heure en lisant « Marcelin », non, Marcelin n’est pas le vrai nom de Marcelin !

 


70 cm de laine pour costume chez Sacrés Coupons

70 cm de satin duchesse chez Tissus Reine

6 boutons je ne sais pas d’où, mercerie du marché St Pierre peut-être

Cordonnet de soie


 

 

La Chemise col Danton.

 

trench gilet chemise homme couture

 

Elle est aussi très ancienne -enfin, tout reste relatif quand même-, c’est une des premières chemises que j’ai faites en découvrant le livre de R. Shimazaki. J’avais donc décidé de faire d’une pierre deux coups : un col Danton et des poignets napolitains. Le reste est assez classique, excepté que l’empiècement dos ne comporte pas de plis mais des fronces. Le tissu lamé est étonnant par sa douceur, même après 20 lavages.

 

trench gilet chemise homme couture

 

Le col Danton est un col rabattu, à savoir que le pied de col et le col sont coupés dans une même pièce de tissu, et ce col est boutonné de chaque côté pour mettre en valeur ses larges pointes. Une parementure est cousues à l’intérieur de la chemise et renforce la patte de boutonnage (on la distingue par transparence).

Le poignet napolitain ressemble au poignet mousquetaire. C’est un poignet deux fois plus large qu’un poignet ordinaire qui est rabattu sur lui même, créant une épaisseur. La différence avec le poignet mousquetaire se trouve dans le mode d’assemblage puisque il se ferme non pas avec des boutons de manchettes mais avec deux boutons traditionnels cousus à la base du poignet et donc invisible quand la deuxième épaisseur à été rabattue.

Détail ridicule et amusant : il me semble qu’il est noté dans les consignes de Shimazaki, pour ce modèle, de « surpiquer à la main avec un point de 0,5 cm tout autour de la parementure ». Ce que j’ai compris de travers : j’ai cousu à la main (et j’ai galéré en plus) mais en faisant une sorte de point de bâti, tout moche, très bizarre. Mais je ne l’ai pas enlevé car il me fait rire !

 


1,70 m. de tissu de coton blanc lamé beige chez Sacrés Coupons

16 boutons pêchés dans une piscine rue Pierre Picard, hélas fermée aujourd’hui…

Un peu de thermocollant blanc léger.


 

THE Trench.

Vous connaissez l’expression : « Ils l’ont fait car ils ignoraient que c’était impossible » ? Pour moi, elle illustre parfaitement ce trench, une sacrée aventure au bout de 8 mois de couture.

 

Trench trenchcoat homme coudre

 

Je reçois le livre de R. Shimazaki : Men’s Coats. Je me dis : « je veux un trench, je vais faire un trench« . Soit. Je vous propose la farandole des petites ou grosses difficultés dans un ordre à peu près chronologique.

  1. Le livre est en japonais.
  2. Il y a une trentaine de pièces à couper. Donc à recopier, découper, marquer, etc…
  3. C’était la première fois que je faisais un manteau.
  4. Un trench se fait en gabardine, qui est une serge de coton résistante à la pluie -relativement-, au froid -assez-, aux ciseaux, même gros -beaucoup-, au fer -assurément-, aux épingles et aiguilles -bien évidemment- et aux doigts -surtout !
  5. Le manteau contient un col à monter = 12 épaisseurs de gabardine à un moment. Je n’ai à l’époque que ma chère Brother, vaillante mais pas invincible. Elle en a quand même eu raison. Championne ! ça c’est du test, remarquez : ma machine peut-elle coudre un trench ? haha
  6. Il y a mille accessoires insoupçonnés sur ce manteau du type : trois ceintures (une taille, deux poignets), patte de boutonnage supérieure, épaulettes, passants de ceintures à gogo, tout ça à faire en gabardine. Je dois préciser qu’avant de terminer ce manteau… je ne connaissais pas le retourne biais ! Les ceintures, les  passants, les attaches… Comment ai-je fait… comment, comment… COMMENT AI JE FAIT ??? je ne sais pas…
  7. Il y a également mille rivets, boucles et boutons divers à fixer, toujours dans ce tissu tendre et souple qu’est la gabardine (et j’en avais pris une vraie de vraie), car Shimazaki est un amoureux du détail et rien ne manque.
  8. Pour augmenter la solidité de la plupart des pièces, un nombre de surpiqûres élevé est demandé. Bonjour la consommation de fil (voir l’article ici), et le temps passé.

 

Coat trenchcoat trench homme coudre

 

Il mériterait un tout petit peu plus de profondeur d’emmanchure pour pouvoir être passé au dessus d’une veste. A corriger pour le prochain…

 

coat trenchcoat trench coudre homme

 

A part ça ça a été un vrai plaisir haha ! et surtout, étonnamment, une vraie réussite ! Je ne porte quasiment que lui de septembre à novembre, d’avril à juin, il est pile à ma taille, est parfaitement isolant. Je l’adore. La doublure me permet de crâner en Tommy Hilfiger, une promotion du marché Saint-Pierre à ce moment-là (il y en a souvent à l’entrée). Hélas, elle est belle mais trop fragile, et a tendance à se déchirer. Je vais bientôt devoir apprendre à redoubler un manteau…

 

coat trenchcoat trench couture coudre homme

 


3m. de gabardine de coton chez Sacrés Coupons

3m. de doublure du Marché St-Pierre

8 gros et 4 petits boutons chez Dam’ Boutons

Attaches bronze chez Dam’ Boutons

Oeillets de la mercerie Moline


 

 

J’espère que vous avez aimé cette petite présentation, en tout cas je tenais à vous montrer ces trois vêtements que je porte au quotidien tellement ils me sont chers (et je sais que vous me comprenez puisque vous faites pareil, mais je suis heureux de les avoir fait à chaque fois que je les mets).

Tac vous salue à son tour de la part de Tic, et referme l’épisode québécois, toutes les bonnes choses ayant une fin.

 

Trench Chemise gilet homme couture coudre

 

A très bientôt !

A.

 

8 Réponses

  1. Je suis très impressionnée par le trench surtout en sachant que tu l’as réalisé au bout de 8 mois de couture et avec des instructions en japonais. Il ne doit plus y avoir de projet couture susceptible de te faire peur après cela, non?
    • Augustin
      Merci Junelle. Je te rassure (pas), il existe bien plus compliqué que le trench (à mon avis !) : une veste, un manteau même dont je vous parlerai très bientôt… ! mais c’est vrai que le japonais n’est toujours pas un ami…
  2. Un grand bravo pour ces très belles pièces ! J’admire les hommes couturiers car le vestiaire masculin ne comporte aucun vêtement simple ni facile à réaliser (c’est même tout le contraire !), et débuter en couture est alors un véritable défi !
    Mais je constate que du coup cela permet de progresser à la vitesse de l’éclair et de réaliser, à force de persévérance, un dressing spectaculaire dont tu peux être fier !
    Bon dimanche,
    Claire
    • Augustin
      : je suis assez d’accord avec la difficulté des pièces masculines : une chemise demande de la minutie, un pantalon est dur à couper, une veste, n’en parlons pas, même le gilet présente bien des délicatesses… mais c’est un plaisir, et les achever donne une motivation assez conséquente ! il n’empêche que coudre les habits de femmes (et d’enfants !) demande une habileté considérable quand on a envie de faire les choses bien ! Un grand merci, Claire, et à bientôt !
  3. Alors là je n’ai qu’un mot: bravo!! où plutôt: chapeau!!!
    • Augustin
      : merci hahaha mais les chapeaux c’est pas demain je pense !
  4. Ben dis donc ! Quel beau travail ! Ce trench est vraiment magnifique ! Moi aussi, j’ai eu l’inconscience de vouloir réaliser un manteau après quelques mois de couture mais 1/ le modèle était beaucoup beaucoup plus simple et 2/ j’étais accompagnée par les explications en français et ma prof de couture.

Laissez un commentaire à Nabel Annuler la réponse.