Pantalon et feuilles mortes

Classé dans : Hommes, Penderie | 2

Trouver une coupe de pantalon qui convienne à son derrière n’est pas chose facile. Je me suis amusé (arraché les cheveux aussi) à faire plusieurs toiles en septembre pour finalement arriver à un modèle qui me plaise. Il est assez haut de taille, ce qui pour moi possède plein d’avantages comme : allonger la silhouette, être confortable, faire un ventre mince… et être plus facile à couper.

 

Du coup voici une première version dans un tissu trouvé très récemment chez Stop Tissus pour quelques euros. J’ai adoré l’association des couleurs de feuilles mortes dans un motif – on ne se refait pas – pied de poule.

 

Quelques Photos du montage.

Les Renforcements d’enfourchure devant.

Elles évitent que l’on use trop le pantalon à cet endroit souvent soumis aux frottements.

 

Pantalon taille haute homme

 

Les Pinces du dos.

Je n’ai pas de pinces devant, ayant une faible différence entre mon tour de taille et mon tour de bassin (petites fesses obligent), et je n’ai pas fait de plis-pinces devant (ce sera pour une prochaine fois, j’ai vraiment hâte d’ailleurs !). Donc deux petites pinces de chaque côté du dos me suffisent amplement.

 

Pantalon taille haute homme pinces

 

Les Poches.

Devant.

J’ai choisi de faire deux poches dans la couture extérieure, très discrètes. La doublure provient d’un reste d’une chemise en popeline. Idéal car très doux, fin et très solide.

 

Pantalon taille haute homme poche

 

Pantalon taille haute homme poche

 

Dos.

J’ai pratiqué les poches à double passepoil, mais j’avoue ne pas encore assez bien maîtriser la technique pour vouloir les utiliser sur un endroit si voyant. La poche passepoilée est à mon sens quelque chose qui ne pardonne aucune erreur. Que c’est délicat ! Ici j’ai limité (un peu) la difficulté en utilisant un passepoil simple dans le biais, d’autant plus que l’épaisseur de la laine aurait rendu le double passepoil très difficile à réaliser. Je ne mets jamais rien dans mes poches arrières, ou alors un ticket de métro tous les ans, donc je ne place pas de boutons.

 

Pantalon taille haute homme poche

 

 

 

 

 

 

 

 

Pantalon taille haute homme passepoil

 

La Braguette.

Mon moment de déception quant au raccord, que je n’ai pas bien géré; Résultat, tout le reste fonctionne, mais il y a un décalage d’un bon cm entre les deux devants. Je ne monte pas la braguette avec un pied à fermeture, j’expliquerai pourquoi dans un autre article.

 

Pantalon taille haute homme braguette

 

Pantalon taille haute homme zip

 

Les Coutures extérieures.

Que j’ai bâties tout du long pour être certain que le raccord soit conservé sur une partie de la longueur. C’est presque réussi.

 

Pantalon taille haute homme couture

 

Pantalon taille haute homme couture

 

La Ceinture.

Terribles affres des raccords car en raison d’un manque de tissu j’ai dû faire chaque demi-ceinture à partir de deux morceaux ! Bref, ça ne se voit pas au final et c’est le principal. J’ai fait les passants en cousant des tubes et en les retournant avec un retourne-biais. C’est pénible, risqué, long, surtout sur un tissu épais. J’utilise une autre méthode dans le pantalon suivant – qui est en flanelle encore plus épaisse. Le gros-grain est parfait et très propre pour ce type de pantalon.

 

Pantalon taille haute homme ceinture

 

Pantalon taille haute homme ceinture

 

La Fourche.

J’ai dû la redessiner et la recoudre car la première n’était pas très « seyante » ; le deuxième essai est meilleur.

 

Pantalon taille haute homme fourche

 

Les Revers.

Je les ai faits plus petits que la moyenne (3 cm au lieu de 4), étant donné l’aspect très attirant du motif.

 

Pantalon taille haute homme revers

 

La minute astuce… : pour que mon pied endormi du matin ne bute dans l’ourlet et éventuellement un jour lui donne un coup fatal, je profite du revers pour placer l’épaisseur de l’ourlet entre le revers et l’extérieur du pantalon. Ainsi, l’intérieur de la jambe est entièrement libre. Ce n’est pas réalisable en cas d’ourlet simple, mais ici c’est possible : je ne m’en prive pas.

 

Pantalon taille haute homme revers

 

Les Finitions.

Plusieurs détails : doublure de la ceinture avec le « rideau » coupé dans le biais qui descend au niveau du bas des hanches ; les boutonnières (une à l’intérieur, l’autre à l’extérieur) pour lesquelles j’ai utilisé du cordonnet de soie pour la broderie et une double épaisseur de cordonnet pour donner un peu de relief (pas de milanaise) ; les points d’arrêts au niveau des poches et de la braguette.

 

Pantalon taille haute homme boutonnières

 

pantalon taille haute homme ceinture

 

pantalon taille haute homme points

 

En situation de camouflage..

De retour au Canada pour y admirer le festival de couleurs des arbres à cette époque, mon nouveau pantalon est parfait pour me fondre dans la nature comme un caméléon…

 

pantalon taille haute homme vintage

 

pantalon taille haute homme vintage

 

pantalon taille haute homme vintage

 

pantalon taille haute homme vintage

 

Un Gilet et c’est tout.

Cette petite séance photo au parc Jarry a aussi été l’occasion de prendre ce petit gilet de laine assez épaisse, dont la rusticité s’accorde assez bien avec le pantalon dont il est question. J’avais acheté 50 cm de ce tissu au Marché Saint-Pierre en toute ignorance dans le but de… doubler un pantalon ! M’étant rendu compte assez vite que je m’étais bien planté et qu’un tissu si épais ne ferait jamais une bonne doublure, il ne me restait plus qu’à en faire un gilet, ce qui m’a amusé. Il est un peu long par rapport à la taille de mon pantalon, et se porte facilement sur des pantalons à la taille plus basse, mais ça marche quand même : « c’est correc’ ! » comme disent les Québécois !

 

Gilet homme vintage

 

Il est fait à partir d’un patron de chez Vogue, comporte 5 boutons. C’est un peu beaucoup par rapport aux vestes 2 boutons d’aujourd’hui – quand la veste est fermée, on n’aperçoit en principe que le bouton du haut du gilet -, mais c’est chaud et très confortable. Je suis moins fan des deux basques du bas que je trouve un peu trop prononcées, je corrigerai sur le prochain. Le tour n’est pas surpiqué mais défini à l’aide d’une « prick stitch », sorte de mini point arrière, quasi invisible (on le distingue légèrement sur les basques), qui donne de la précision tout en discrétion.

 

Gilet home vintage

 

Les deux poches des côtés sont à double passepoil, elles me font penser à deux bouches toutes douces… Je me rappelle encore le plaisir que j’ai eu à les coudre : la laine était très agréable à travailler, assez épaisse pour donner du corps, mais en restant souple. Les passepoils sont surpiqués à la main dans le creux de leur couture en haut et en bas, ce qui leur donne de une meilleure  définition, mais on ne peut pas le voir, je crois… car j’ai réussi mon coup haha !

 

Gilet homme vintage poche

 

 

A la suite de ce pantalon, j’en ai fait un deuxième que je finis tout juste, dans une flanelle grise bien épaisse parfaite pour l’hiver, avec quelques variations (passepoils en simili-cuir, etc.). A suivre…

 

Bonne journée et à bientôt !

A.

 

P1020655

2 Réponses

  1. Bravo pour cette réalisation, j’aime bien le combo pantalon+gilet, désuet peut-être, mais si chic!

Laissez un commentaire