Robe Vogue / Tom et Linda Platt.

Classé dans : Femmes, Penderie | 5

Puisqu’on est dans les robes d’été, en voici une autre, cousue l’année dernière pour ma sœur afin qu’elle puisse se rendre à un mariage.

 

Le patron vient de chez Vogue (j’aime Vogue !) et est signé Tom et Linda Platt, créateurs qui produisent pas mal pour cette marque de patrons.

Sur le papier c’est simplissime :

  • Un devant doublé ;
  • Un dos doublé ;
  • Un nœud ;
  • Une sorte de feuille à mettre dans le nœud.

Et c’est tout !

 

Mais la difficulté est cachée, elle se tapit sournoisement entre les lignes du patron que le débutant comme moi ne sait pas encore déchiffrer… La robe est dans le biais, et la robe est asymétrique ! Mais ça, le joli sourire de la jolie dame dans la jolie robe ne l’indiquait pas…

 

Vogue robe Tom Linda Platt

 

Et comme cela ne suffisait pas, j’ai choisi avec ma soeur une soie magnifique, mais clairement pas adaptée (après réflexion… mais après avoir cousu aussi) au modèle, un voile léger, léger, léger, si léger que quand tu le poses sur la table il te faut 20 minutes pour qu’il soit à plat et dans le sens du fil…

 

Donc découpe dans le biais sur du voile de soie. Robe drapée, doublée et asymétrique. La difficulté vous apparaît plus évidente ? Ecrit comme ça, ça me parle plus en tout cas… mais à l’époque j’étais innocent…. et je l’ai fait !

 

Robe vogue Tom Linda Platt

 

On pourrait croire à une catastrophe, mais en fait ça a pas mal marché. Je jetterai un voile (hihi) pudique sur la toile qui fut une véritable catastrophe et que j’ai dû recommencer deux fois. (Merci Stop Tissu de nous permettre d’utiliser 6 m de toile pour une robe – ben oui c’est du biais, ça consomme…)

 

Robe vogue Tom Linda Platt

 

La vraie confection du vêtement s’est donc faite en juillet dernier, dans la maison de mes parents où j’avais emporté mon ancienne machine à coudre familiale, et tout le matériel nécessaire.

 

Coupe du tissu = le syndrome de la pose de moquette puissance 100. C’est pas qu’il y a un coin qui rentre pas, c’est que dès que vous posez quoi que ce soit sur le tissu, celui-ci par un fourbe et discret mouvement se décale sans que l’on puisse le voir. C’est invisible, mais quand on place ensuite les devant et dos l’un sur l’autre et que l’un des deux mesure 20 cm de plus que l’autre, il y a crise.

Il y a eu crise.

 

Heureusement que le coupon était long, j’ai pu recouper un devant…

 

P1050725 P1050722

 

 

 

 

 

 

 

Coudre après, je ne vais pas dire que ce fut un jeu d’enfant. Le biais, toujours le biais… ne pas tirer, bâtir même les coutures droites… heureusement que j’étais en vacances, sinon ça aurait duré des semaines ! (pour seulement 2 pièces doublées je le rappelle…)

 

Robe vogue Tom Linda Platt

 

 

La doublure était plus sympathique a travailler que sa copine, j’ai donc eu moins de mal de ce côté là (je n’ai pas dit non plus que ça avait été l’éclate attention !).

Ajouter à cela pas mal de bricoles sur les emmanchures et l’encolure pour terminer les choses proprement (je ne suis pas hyper heureux soit dit en passant de l’encolure qui bâille : ça ne devrait pas être le cas, et pour rendre les choses plus discrètes j’ai dû couper des parements en forme de demi-lune que j’ai assemblés à l’intérieur (à la main).

Ajouter enfin un ourlet invisible à la main sur le tour de la robe (j’ai fini la doublure à la machine), et c’était fini. Ouf.

 

Robe vogue Tom Linda Platt
Mignonne, allons voir si la rose / Qui ce matin avoit desclose / Sa robe de pourpre au Soleil…

 

 

Ce que m’a appris cette expérience pour le moins pénible, c’est qu’avant de coudre un projet/un patron, il faut savoir exactement la nature du tissu qui lui convient. C’est une question de survie.

Cette robe est indiquée comme étant « easy » à faire par Vogue. Peut-être surestiment-ils un peu la gestion du biais dans la soie, mais je pense vraiment que ce n’est pas si compliqué quand on choisit le tissu qu’ils recommandent : un doupion de soie, un crêpe de satin, qui – je ne l’ai su que plus tard – sont deux tissus avec un certain poids. Non seulement ils auraient participé au meilleur tombé de la robe, mais ils auraient très certainement rendu les choses plus faciles.

 

On aura l’occasion de reparler de cette question je suis sûr…

 

En tout cas, ma soeur eut du succès à son mariage et me confessa même que, le tissu étant extrêmement léger, elle vérifia quelques fois si elle était… toujours habillée !

 

 

A bientôt !

A.

 

 

 

Robe :

  • Tissu : voile de soie ; Sacré Coupons (Paris 18)
  • Doublure : mousseline de soie ; Sacré Coupons (Paris 18)
  • Patron : ici et ici : vérifiez votre taille !

5 Réponses

  1. Hum… pour un prochain projet, j’envisageais de couper le tissu dans le biais pour la première fois mais me voilà un peu refroidie par ton expérience!
    A mon humble avis, le « easy » de Vogue est tout relatif: j’ai réalisé mon premier patron de cette marque très récemment, un joli chemisier avec col et manchettes (poignets, revers? je ne sais pas quel est le terme approprié) , je n’ai pas trouvé ça easy du tout!

    Je trouve que ta robe est réussi, l’encolure ne me choque pas du tout. Bravo pour avoir dompté le tissu dans le biais.

    • Augustin
      Oh mais je pense que c’est au moins autant une histoire de matière difficile que de sens ! je ne suis pas sûr que j’aurais été hyper détendu en coupant le voile de soie dans le fil… Je trouve que le biais possède un très beau tombé et je rêve de me faire une chemise blanche dedans, genre un peu ample…
      Et on est d’accord que les appréciations de Vogue sont parfois un peu optimistes ; disons que si on veut un très beau résultat ce n’est jamais « easy » 😉
      Merci beaucoup pour tes appréciations et vas y fonce pour le biais, je viendrai visiter ton site pour voir où cela en est ; fais signe quand c’est terminé !
      A bientôt
      A.
  2. Bravo, je suis également passionnée de couture et tes créations m’inspirent. Je possède déjà une machine qui va bien et je viens d’investir dans une surjeteuse Babylock imaginé 2 pour aller plus loin dans la confection.
    Je vais suivre de près ton blog pour te soutenir car j’admire ton travail et je partage ta passion.
    A bientôt.
    Géraldine
    • Augustin
      Chere merci beaucoup ! c’est très encourageant de te lire ! A très bientôt. A.
  3. Christiane Quidet
    Le voile de soie déjà dans le droit fil c’est quelque chose à travailler, dans le biais n’en parlons pas par contre c’est beau et agréable à porter. Je n’utilise plus de patrons tout fait je patronne j’adore vogue mais ce n’est pas pour les petites femmes.
    Le résultat est là et c’est l’essentiel mais tu as dû galéré.

Laissez un commentaire