Laver ses chemises vite et bien.

Classé dans : Non classé | 1

Bonjour à toutes et tous,

 

Une chemise demande un peu d’entretien pour rester en parfaite santé et durer longtemps. Moi, la lessive et le repassage, ce n’est pas vraiment mon truc. Depuis que je couds mes chemises je trouve ça un peu moins barbant mais quand même…

Les chemises sont près du corps, en tout cas du mien parce que je ne mets pas de T-shirt dessous (alors que les Américains semblent en mettre tout le temps paraît-il). Si vous êtes comme moi, vos chemises sont donc à la fois un vêtement, et un sous-vêtement. Elles prennent la transpiration du corps et se salissent vite. Et s’empilent rapidement dans le panier à linge sale.

 

Je vous donne la technique que j’utilise pour laver mes chemises le plus rapidement possible. Un peu de discipline, de matériel, c’est assez pragmatique vous allez voir, mais quand on a 10 chemises à laver en même temps on ne lambine pas. Allez !

 

Laver ses chemises vite et bien.

 

1- Lorsque le soir on se déshabille…

Pas de contenu à crypter je vous assure. Et là commence la discipline ! Ma chemise utilisée une journée (utilisée une journée : pas deux : ne croyez pas que vous n’avez pas trop transpiré aujourd’hui ou presque pas ou que peut-être… non : au sale après un jour de port est une règle !), je la déboutonne en entier, poignets et fentes capucins (fentes de poignets) comprises, et col si besoin. Je retire aussi les baleines de col si elles sont amovibles.

C’est déjà ça de pris sur la lessive en elle-même qui va aller assez vite.

 

Laver ses chemises vite et bien. Baleines.

 

2 – Les couleurs.

Autant que possible je mélange les teintes semblables. J’ai beaucoup de chemises claires, donc je les mets ensemble, les chemises noires de concerts : ensemble. Les blancs blancs plus blancs que blancs ensemble. Bon, parfois j’avoue je m’en fiche un peu quand les chemises ont déjà vécu, mais ne le dites pas à ma mère svp…

Déjà le tas de chemises gris/roses/bleues pâles est conséquent et on peut le passer à la machine. On fonce !

 

3 – Endroit ou envers ?

Quand je lave mes chemises, je ne lave que des chemises. Ainsi j’ai la même qualité de matière (coton fin) dans le tambour et les textiles ne s’abimeront pas entre eux. A l’inverse, si vous lavez votre chemise en fine baptiste avec votre jean, c’est un peu la fable du pot de terre et du pot de fer dans la machine à laver : la fin de la lessive ne présage rien de bon pour votre chemise adorée.

Le gros avantage de n’avoir que des chemises est pour moi d’arrêter de retourner toutes les manches à l’envers. Déjà le faire avant la lessive, c’est ch…. – mais vous me direz qu’on peut le faire à l’étape 1 avec un peu d’habitude – mais surtout retourner les manches des chemises mouillées après la lessive est une chose que je trouve éminemment désagréable et chronophage. Et que du coup je ne fais plus !

 

4 – Préparation du linge.

J’enlève les baleines du col si ce n’est pas encore fait et tous les boutons. Si il y a des tâches, en général je m’en suis occupé à part mais sinon je mets du détachant genre K2R et je laisse agir quelques minutes.

Votre déodorant laisse-t-il des traces colorées sur vos habits ? Si c’est le cas je ne saurais trop vous conseiller d’en changer, mais ce ne sont pas mes affaires après tout…! Quand même : vive le bicarbonate de soude qui appliqué sur les aisselles en très petite quantité (et en qualité pharmaceutique), enlève les odeurs et laisse nos aisselles RESPIRER. Pas cher, sain, il laisse parfois de petites traces jaunes sur les chemises qui s’en vont sans aucune peine dès le lavage. Voilà j’ai fait ma pub.

Si il y a des tâches ou des traces de transpiration, j’asperge du vinaigre blanc sur les zones en question. Je mets aussi du vinaigre au niveau du col, là où il frotte contre la nuque, et au niveau des poignets là ou ils frottent avec la peau.

 

Laver ses chemises vite et bien. Vinaigre.
Je mets des écorces de pamplemousse dans le vinaigre pour en modifier l’odeur quelque peu… forte parfois.

 

5 – La lessive.

Vous mettez ce que vous voulez en lessive. Moi je prends quelque chose d’anti-allergène car encore une fois les chemises sont contre la peau. Je prends de la spéciale noir quand je lave mes chemises de concert, de la blanche pour les blanches et les tissus très clairs…

Je rajoute aussi du désinfectant pour le linge type Sanytol ce qui permet de rendre le lavage encore plus efficace même en mode délicat.

Je rajoute enfin de l’amidon que je fais moi-même comme ça, que je dilue un peu. J’adapte la quantité à la dose de linge, parce que si on en met trop ça peut vite rigidifier les vêtements. Mais sinon ça les rend doux et faciles à repasser. Et il semblerait que ça les protège mieux contre les tâches etc…

 

Laver ses chemises vite et bien. Produits.

 

6 – Le mode de lavage.

Coton à 40 ou délicat à 40. Ca dépend du temps que j’ai (le mode délicat met moins de temps mais coton marche aussi puisque je ne mets que des chemises ensemble). A 40 quand-même, il y a de la transpiration qui ne part pas toujours à 30 même si on porte la chemise une fois, même si on prépare le linge – et non, je ne suis pas une bête suante, je transpire normalement !

P1010642

7 – Essorage.

A 1000 ou (mieux il paraît) 1200 tours. Pas de pitié.

 

8 – Séchage.

Je n’ai pas de sèche-linge, donc tout va sur cintres. Si vous en avez un, préférez le mode prêt-à-repasser au mode prêt-à-ranger/porter/blabla : le linge doit ressortir un peu humide et sera d’autant plus facile à repasser. Le coton est une fibre qui se détend sous l’effet de l’humidité et est retendu à la chaleur du fer.

 

Mais c’est déjà parler du repassage, autre chapitre à venir.

 

 

J’espère que cet article vous aura été utile ! A bientôt.

A.

 

Une Réponse

  1. Christiane Quidet
    Bonjour Augustin
    Quand j’ai un peu de temps libre je remonte vos post au fils des ans.
    Je ne connaissais pas le Sanytol c’est fait.
    Quant à l’essorage pour éviter un repassage trop fastidieux je mets les vêtements à 400 tours ils ne sont pratiquement pas froissés puis la machine à sécher fait le reste, un coup de fer à vapeur et c’est bon.
    Impossible dans mon village de trouver de l’amidon Rémy je vais donc le faire avec de la maïzena.
    Cordialement
    Chris

Laissez un commentaire