Premier amidon maison

Classé dans : Trucs et astuces | 6

Ca y est j’ai fait mon premier amidon maison ! en écrivant l’article sur l’amidon il y a quelques jours, j’ai trouvé ça dommage de n’avoir pas essayé moi-même. Donc le repas suivant avec du riz en a été l’occasion, et je ne suis pas déçu, au contraire.

 

Réalisation de l’amidon maison

Je ne pourrai guère vous en dire plus que ce que vous pourrez apprendre des blogs ici et là. J’ai fait cuire mon riz sans le rincer à froid au préalable, pour récupérer le maximum d’amidon – certains d’entre vous on probablement l’habitude de laver le riz (7 fois préconise-t-on parfois) avant de le faire cuire mais moi j’oublie à chaque de sorte que ça n’a pas changé mes habitudes de cuisine -, en salant l’eau, mais je n’ai pas osé aromatiser.

Le riz étant arrivé au terme de sa cuisson, je l’ai égoutté en prenant soin de recueillir l’eau de cuisson dans un grand saladier au dessous que j’ai immédiatement reversé dans la casserole et mis à bouillir.

Le riz, eh bien, je l’ai mangé en attendant mon amidon…!

L’eau de cuisson s’est peu à peu évaporée et j’ai arrêté quand elle était franchement opaque. Peu être peut-on aller jusqu’à une texture quasiment solide mais j’avais peu de brûler l’amidon et j’ai eu peur d’avoir quelque chose de trop concentré.

La texture opaque obtenue, j’ai filtré pour enlever les grains de riz restant etc., et mis en bouteille, le tout au réfrigérateur. Apparemment on peut conserver cela un mois, mais comme on peut refaire de l’amidon aussi facilement je ne vais pas me casser la tête à stocker…

La seule chose c’est que faire réduire l’eau de cuisson prend un peu de temps, mais ça dépend de la quantité que vous avez au départ.

 

Utilisation

J’ai obtenu environ 15-20 cl. Ce n’est pas énorme, mais c’est assez concentré comme je le prévoyais.

J’en ai versé un peu dans un pulvérisateur que j’ai ensuite rempli d’eau et c’est très efficace. Ce qui est même à noter c’est que les petites taches claires sur les habits sombres que je déplorais dans mon article précédent n’apparaissent plus avec l’amidon maison !

Dans le compartiment adoucissant de ma machine à laver, j’ai essayé aussi, j’en ai même mis un peu trop la première fois et mes chemises sont ressorties assez amidonnées : quelques gouttes de plus et c’était du carton ! donc c’est de l’amidon maison, d’accord, mais c’est très efficient !

Je stocke le reste dans mon réfrigérateur.

 

A suivre

J’aimerais quand même essayer de voir quel aliment donne le plus d’amidon, ou l’amidon le plus fort, d’ici là, je vous encourage à le faire vous même et à partager vos astuces !

J’ai lu que l’amidon obtenu à froid (riz qui trempe, pommes de terre qui s’égouttent) était plus efficace que celui obtenu après cuisson. A essayer donc.

 

Un tutoriel pour faire de l’amidon à partir de divers aliments ici.

Mon article sur le sujet ici.

 

N’ayant pas encore traité explicitement des vêtements que je couds en ce moment, je prépare quelques petites choses pour les jours à venir, histoire que vous voyez que je ne fais pas que lire des livres !

Bonne fin de semaine à toutes et à tous, et à bientôt,

A.

6 Réponses

  1. Après avoir lu ton article, j’ai essayé… et adopté. L’amidon de riz – maison – a remplacé l’adoucissant chez moi.
    • Augustin
      Je suis ravi que ça te plaise ! à bientôt !
  2. Je découvre votre blog suite à une recherche sur les MAC industrielles… je pense que je vais trainer un peu dans ce coin 😉

    Pour l’amidon, la fécule de maïs est très confortable pour une fabrication abondante et rapide.
    Oublier la marque « Maizena », il y a d’autres marques moins chères.
    La recette ici:
    http://www.toutvert.fr/fabriquer-de-lamidon-naturel/

    Si on ajoute quelques gouttes d’huile essentielle de Tea tree ( freine le développement bactérien), on le conserve plus longtemps au frais.

    J’amidonne systématiquement les tissus souples ( surtout les soies et les satins) , les jerseys, je taille facilement dans cette matière légèrement cartonnée et couds sans surfilage.

    Bonne fêtes de fin d’année 🙂

    • Augustin
      Merci pour ce commentaire,
      en effet je n’ai jamais essayé avec de la fécule de maïs, et je suis tout à fait preneur de l’HE de Teatree (c’est amusant j’en utilise très régulièrement et n’avais jamais pensé à m’en servir dans l’amidon).
      Je suis bien d’accord pour les tissus souple ou glissants : c’est bien plus pratique/agréable de les manipuler amidonnés lors de la couture !

      Bonne fin d’année et je vous souhaite la bienvenue à l’atelier !
      A.

  3. L’HE de tea tree fait tout, même le ménage 😉
    Merci pour votre bienvenue ! C’est un atelier magnifique ! Longue vie à lui !
  4. Christiane Quidet
    Merci Do pour vos recettes d’amidon, et l’astuce du sel fin pour le lustre, je vais aussi essayer avec teatree.
    Comme vous je l’utilise sur les tissus glissants avant la coupe
    Christiane

Laissez un commentaire